Plus de 10 000 cyclistes chronométrés dans la Quebrantahuesos

Plus de 10 000 cyclistes ont participé cette année à la Quebrantahuesos, une course cycliste sur route espagnole qui dure depuis 28 ans. Ils peuvent sembler beaucoup, mais ce ne sont que 10 000 des plus de 20 000 participants qui tentent de s’inscrire. Il y a tellement de demandes d’inscription que pour participer, il faut s’inscrire à l’avance et participer au tirage au sort pour l’une des 10 000 places.

Miguel Indurain en Quebrantahuesos 2018

La Quebrantahuesos a une route transfrontalière qui serpente à travers les Pyrénées aragonaises et françaises et comprend quatre cols de montagne (Somport, Marie Blanque, Portalet et Hoz de Jaca), certains d’entre eux historiques dans le Tour de France et la Vuelta Ciclista a España.

Ce test couvre une distance de 200 km avec une différence d’altitude cumulée de plus de 3 500 mètres. Les participants ont un peu plus de 12 heures pour compléter cette visite.

Il y a treize ans, une version plus courte de l’événement a été inaugurée, le Treparriscos Medio Fondo, avec un parcours avec seulement deux cols de montagne; une différence d’altitude de 1 350 mètres ; et une distance totale de 85 km à travers le territoire espagnol. Dans cet événement parallèle, les participants ont presque 8 heures pour terminer la course.

 

Comment la Quebrantahuesos et la Treparriscos ont-elles été chronométrées ?

Les chronométreurs de Cronochip chronomètrent cette course avec le système timingsense depuis maintenant sept ans. C’est l’un de ses grands événements annuels.

Centro de control de Cronochip

Douze chronométreurs expérimentés avec 18 systèmes de chronométrage (14 TSOne et 4 TS2) ont été déployés pour cette édition. Pour les deux courses, ils ont établi 10 points de contrôle, en comptant la ligne de départ et la ligne d’arrivée des deux et un point de chronométrage qu’ils avaient en commun.

Aux lignes de départ et d’arrivée, deux lignes de 8 mètres ont été mises en place. Pour chronométrer l’ensemble de la course, 70 mètres d’antennes au sol ont été installées, réparties entre tous les points de contrôle. À l’un des points de contrôle les plus élevés, le Marie Blanque, était nécessaire pour connecter le système de chronométrage par satellite en raison de l’absence de couverture.

De plus, les participants et leurs compagnons pouvaient suivre l’événement en direct avec Live, l’application de suivi de course en direct, à partir de leurs téléphones portables. A partir de l’application, ils pouvaient suivre les cyclistes et les localiser sur la carte grâce à leur GPS, regarder des vidéos en direct du test, des retransmissions vidéo…. Les chiffres relatifs à l’utilisation de l’application parlent d’eux-mêmes.

  • 6.000 utilisateurs
  • 7.000 cyclistes suivis
  • 133.468 vues vidéo en direct
  • 18.219 rediffusion de la vidéo de l’arrivée des cyclistes à la ligne d’arrivée

Il n’y a pas eu d’incidence de lectures parmi les 10 203 finalistes et tout était sur la bonne voie en termes de chronométrage. Juste un conseil aux participants : n’embrassez pas quand vous entrez dans la ligne d’arrivée, attendez pour descendre du vélo, c’est moins dangereux et vous éviterez les chutes ;).

Nuestros timers más madrugadores

ts2-nuevo-sistema-de-cronometrajecronometraje-descenso-del-sella